Forum mycophile francophone

Echange d'informations sur les champignons


    N'en déplaise à certains !

    Partagez
    avatar
    Lasco
    Personne ressource
    Personne ressource

    Nombre de messages : 5937
    Age : 63
    Localisation : Petigny (COUVIN) BELGIQUE
    Date d'inscription : 05/09/2007

    N'en déplaise à certains !

    Message  Lasco le Jeu 1 Déc 2016 - 8:19

    Jean-Philippe Moutschen: Votre raisonnement fait partie des "simplistes" sans vouloir vous offenser et je ne vais pas essayer de recommencer une polémique à ce sujet. Donc voici l'opinion de Mrs Courtecuisse et Eyssartier et je m'y conforme: il n'y a aucune raison valable pour remplacer "carpophore" par "sporophore", '"saprophyte" par "saprotrophe", "carminophile" par "sidérophile" ou encore "épicutis" par "suprapellis", j'en passe et des meilleures. Les raisonnements sur lesquels se fondent ces remplacements font appel à un état de la science linguistique bien antérieur à Saussure : l'étymologie d'un mot n'a rien à voir avec sa définition et remplacer "carpophore" (du grec carpos, "fruit") par "sporophore" sous le prétexte que les champignons ne sont pas des "porteurs de fruits" fait appel à une vision en quelque sorte "naïve", et en tout cas absolument pas scientifique, de la langue. Rappelons, pour faire vite, que Saussure a démontré que la langue est un système de signes, unissant des signifiants (des images, comme un "champignon" par exemple) et des signifiés (un concept, ce qu'est véritablement un champignon, sa définition), et qu'"Il n’est pas dans la nature des choses que tel signifiant soit accolé à tel signifié". En d'autres termes, il n'y a pas de raison évidente pour que l'étymologie d'un mot rende compte de sa définition et, surtout, aucune raison pour changer ce mot lorsque l'on se rend compte que ce n'est effectivement pas le cas. Les exemples sont tellement nombreux qu'on ne sait lequel choisir, mais prenons l'exemple du mot "panier", qui sert à nommer un objet que les mycologues utilisent bien souvent : ce mot vient du latin panarium, « corbeille à pain », et est attesté en français depuis 1170. Si l'on suit le raisonnement des amoureux de "sporophore", il faudrait n'utiliser ce mot que lorsqu'il répond à sa définition, et donc lorsque l'objet en question contient... du pain. Il faudrait donc créer un néologisme pour définir le "panier à champignons", qui ne contient pas (ou rarement) du pain... Par esprit de suite, cela nous mènerait à modifier ou à remplacer de très nombreux mots du vocabulaire courant comme bureau, hystérie, métier, arriver, oxygène, morceau, mièvre, etc, (parmi ceux qui me viennent spontanément à l'esprit). Bref, gardons carpophore pour désigner l'appareil reproducteur des champignons supérieurs (basiomycètes et ascomycètes, en distinguant si l'on veut basidiome et ascome), ça convient parfaitement.

    N.B. : dans l'ouvrage "Les champignons redécouverts", aux éditions Belin, nous avions, avec les auteurs, proposé une terminologie pour désigner l'ensemble des appareils reproducteurs rencontrés dans le règne fongique. À lire en détail si celà vous intéresse.

      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin 2017 - 3:52